Urgence et Précision - David Le Gall
        
Urgence et Précision
Ces images posent le problème du rôle de la photographie dans un spectacle de danse : Quel rôle doit elle avoir, puisqu’elle ne saurait le retranscrire avec fidélité ?


Les cinq premières sont des poses intermédiaires, que l’oeil du spectateur ne fixe pas, ne voit pas. Des fugacités que l’obturateur isole.
Ce sont les bribes de mouvements encore inachevés. L’obturateur fait ici office de hachoir et crée un nouveau rythme qui dépend uniquement de l’enchainement des images, le temps est retiré de la notion de chorégraphie, la photographie révèle alors une nouvelle strate du spectacle.

L'autre partie restranscrit la façon dont l’espace ploie, se comprime et se tend sous la force du geste précis, maîtrisé, dansé.
Le temps d’exposition capture ces mouvements sous forme brute, pour ce qu’ils sont : une posture éternelle.
Dans ce cas la photographie fige, célèbre, consacre la chorégraphie, elle travaille dans son sens.
Top